Loading

Comment s'affiche une page web ?

Un article un peu plus technique mais indispensable !

Ceux d’entre vous qui travailleront avec des outils digitaux sur le web, rencontreront des mots « nouveaux » et un tas de concepts et outils qui resteront flous ad vitam aeternam, si vous ne prenez pas le temps de comprendre avant tout le fonctionnement des sites Web. Pour ne pas perdre son latin, mieux vaut également comprendre la structure d’un page HTML qui n’est pas bien compliquée. L’objectif n’est pas nécessairement de créer des sites, mais comme les noms le laissent deviner, un protocole et un langage structuré standardisé sont évidemment les piliers pour la construction des outils et services qui se développent sur le web ! nous ne saurions que trop vous recommander de consacrer une petite heure à bien comprendre le fonctionnement du Web et du standard AJAX. De nombreux tutos sont disponibles en ligne. Un simple éditeur HTML comme notepad-plus-plus.org vous permettra de vous initier.


#1 AJAX ?

Pour les moins jeunes et moins Geek, l’acronyme évoquera plutôt une marque de produits ménagers, pour les autres AJAX signifiera Asynchronous Javascript And XML, autrement dit Javascript et XML en « Asynchrones ». Cette appellation désigne un ensemble de technologies pour gérer la mise à jour de vos pages Web rapidement et sans chargement ou rechargement complet. AJAX s'appuie sur Javascript, XML ou JSON pour l’extraction des données (le contenu à afficher) et enfin HTML et CSS pour la présentation visuelle du contenu chargé.


#2 Adieu Flash !

A la fin des années 90, Adobe Flash est lancé. C’est un environnement de développement pour créer du contenu multimédia pour l'Internet. Toutes les grandes agences adoptent cet outil qui offre une fluidité et une qualité de rendu excellentes pour les animations, les vidéos, les publicités, les jeux grâce au lecteur Flash Player. Mais deux maux suffirent à seller son destin : sécurité et SEO. Des failles de sécurité multiples ont conduit Apple à ne plus prendre en charge Flash sur ses produits dès 2010. En parallèle, le changement du fonctionnement des moteurs de recherches a entériné la fin annoncée de ce format qui offrait pourtant d’incroyables rendus. En effet, l’indexation ne se faisant plus sur les mots clefs en balise méta mais sur l’analyse du contenu (et bien d’autres critères évidemment), le format flash devenait quasi invisible pour les bots de Google. Les alternatives HTML5 et WebGL ont depuis bien progressé mais sans atteindre encore le rendu fluide de la technologie créée par Macromedia, même si javascript offre des expériences utilisateurs tout à fait honorables.